Partagez | 
 

 un peu d'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PSEUDO : le directeur.
AVATAR : simon baker.
MESSAGES : 61
CREDITS : ©Cristalline.
ARRIVÉ LE : 20/06/2015
ÂGE : 45 ans.
SANG : mêlé.

MessageSujet: un peu d'histoire    Sam 27 Juin - 15:23


Un peu d'histoire
Depuis la nuit des temps, les sorciers et les Moldus cohabitent sur Terre. Considérés comme des êtres humains exceptionnels, les sorciers n’ont pas toujours réalisé leur don. Avant la création des premières écoles de sorcellerie, ils n’osaient pas souvent révéler leurs pouvoirs, par peur du jugement ou des moqueries. Dans une société où le Bien et le Mal étaient souvent représentés avec beaucoup de clichés, être un sorcier aurait été très mal vu. Néanmoins, la situation n’a pas toujours été la même. Dans la Grèce antique, ou bien du temps de l’Empire Romain, les sorciers étaient vus comme supérieurs, surpuissants, et on se targuait d’être leur confident.
Mais tout changea avec l’apparition des premières écoles. Les mages les plus puissants décidèrent alors de créer des écoles afin d’enseigner aux plus jeunes les bases de la magie. Poudlard est officiellement considérée comme la première du genre, mais certaines rumeurs laissent à penser qu’avant sa création, des sorciers Indiens avaient déjà ouvert une académie pour les sorciers les plus doués d’Asie. Mais avec l’apparition de Poudlard, d’autres écoles firent peu à peu leur apparition. Au jour d’aujourd’hui, peu de personnes connaissent le nombre exact d’écoles, académies ou instituts répartis dans le monde. Le secret le mieux gardé est celui de leur emplacement. Toute institution enseignant la magie est protégée par de nombreux sortilèges.
En Amérique du Nord, la première école a été créée en 1507. A cause de son emplacement et du véritable mythe qui entoure la ville, on l’a appelé l’Institut de Salem. Salem accueillait et accueille toujours les jeunes de 10 à 18 ans et, les traditions n'ayant pas changées, ils sont répartis à leur arrivée dans des groupes en fonction de leurs aptitudes. Salem ressemblait en fait à toutes les écoles de magie dans le monde. Mais les sorciers des Etats-Unis, légèrement vexés d’avoir été les derniers à construire une école de magie, ont décidé d’innover. En 1558, c’est sur leur sol qu’apparait la première université magique que les élèves pouvaient intégrer à partir de leur sortie de Salem afin de se perfectionner. L’Université magique, telle qu’on l’appelait à l’époque, en a inspiré d’autres à travers le monde. Au jour d’aujourd’hui, on en compte un peu moins d’une dizaine réparties à travers le monde entier. A l’époque, l’Université était située à Denver et elle était vraiment spécialisée sur les enchantements et les potions. En réalité, on ne pouvait pas vraiment parler de cursus puisque tous se ressemblaient plus ou moins, et les cours donnés étaient similaires à ceux de Salem.
Mais en décembre 1712, tout bascule. Cette année-là, de nombreuses manifestations et protestations ont éclaté entre ceux qui voulaient voir des nés-Moldus intégrer Salem et Denver et ceux qui s’y refusaient. Lors d’une révolte particulièrement violente, un extrémiste anti-Moldu mit le feu à l’Université. Malgré les sorts et contre-sorts, les cris, les jets d’eau, plus de deux cents personnes périront dans l’incendie et beaucoup en ressortiront avec des séquelles. L’extrémiste, tué quelques jours plus tard, aura mis un coup à l’Université. Et c’est ainsi que Denver, calcinée, en deuil, ferma ses portes à tout jamais.
Mais avant d’enchainer, retournons quelques années en arrière, afin d’assister à la naissance de Pietro Shafiq, un sorcier de sang-pur qui a donné son nom à l’Académie. Pietro Shafiq est né en Italie, peu avant la fermeture de Denver. Parlant parfaitement, en plus de l’italien, le français, il a fait ses études à Beauxbâtons. Sa famille, connue, réputée, figure dans le registre des 28 familles de sang-pur où l’on peut également retrouver les Weasley ou les Lestrange. N’oublions pas que les Shafiq sont originaires d’Irlande mais qu’une branche a migré en Italie. Pietro, enfance parfaite, enfant prodige, d’excellents résultats, une ambition sans limite, se découvre une véritable passion : voyager. A cette époque, l’avion n’existe pas et lorsque qu’il décide de traverser l’Océan, il prend le bateau. Il a vingt ans, des rêves plein la tête et est plutôt tolérant envers ceux qu’on appelle les sangs de Bourbe, aussi étonnant que cela puisse paraitre. Il arrive sans grande surprise à Salem où il réussit à contacter des sorciers et à se faire un réseau. Il enseignera même pendant deux ans à l’Institut. Il déménage à la Nouvelle-Orléans quelques années plus tard.
Un rêve lui traverse alors l’esprit et petit à petit, il le concrétise. Il cherche un lieu, construit des choses, trouve des idées, recrute des professeurs. Et c’est ainsi qu’en 1746, il créé l’Académie Shafiq d’études supérieures de sorcelleries. Située quelque part entre un bayou et une plantation, il choisit non pas de la nommer selon son emplacement, mais de lui donner son nom. Il est maintenant sur d’avoir une place dans l’histoire. Fier de lui, il s'efforce de la faire connaître à travers le monde entier. Dans les années 1860, l'académie ferme à cause de la guerre de sécession mais son personnel s’efforce de la rouvrir le plus rapidement possible. Coûte que coûte, les directeurs successifs de Shafiq cherchent à prodiguer le meilleur enseignement possible, malgré les événements extérieurs.
Depuis, elle n'a cessé de s'étendre et les inscriptions sont en hausse. Tous les sorciers de Etats-Unis, mais aussi du Canada et même des pays d'Amérique centrale et du sud y font leurs études. On compte même quelques rares européens et asiatiques.
L'actuel directeur de Shafiq se nomme Tyler Sampson et derrière son nom bon enfant se cache un homme calculateur et mystérieux. Il intègre le prestigieux poste de directeur de l'Académie en 1990. Depuis, il ne cesse de moderniser l'école. Son but est de voir plus grand, de voir immense. Il intègre un réseau wifi, comprend parfaitement la société Moldue et explique à tous ses élèves le fonctionnement des nouvelles technologies. Retenez bien son nom, car vous l'entendrez à tous les recoins de couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bombarda-maxima.forumactif.org
 
un peu d'histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis
» histoire de paysan normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BOMBARDA MAXIMA :: 
i solemnly swear that i am up to no good
 :: bureau du directeur :: annexes
-