Partagez | 
 

 (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PSEUDO : soeurs d'armes. (isciane)
AVATAR : will higginson.
DC : Nop.
MESSAGES : 101
CREDITS : Kordeism.
ARRIVÉ LE : 23/07/2015
ÂGE : vingts ans.
COTE COEUR : célibataire, à la recherche de l'amour au lieu de continuer à faire le con au-près des jeunes demoiselles.
SANG : sang mêlé.
CURSUS/ANNEE : première année, cursus artistique.

MessageSujet: (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps   Lun 27 Juil - 10:46

c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps
… Je me suis mis à déconner complètement... Y a quelque chose qui a sauté là-dedans, je sais pas… Je pense que c'est parce qu'inconsciemment… j'ai eu l'impression de perdre le contrôle… De perdre le contrôle sur toutes les choses dans lesquelles j'étais impliqué… sur tous les éléments de ma vie… Ça m'a plongé dans un état de colère… absolument indescriptible… c'était… insoutenable… C'est comme être enfermé dans une boîte sans lumière… dans laquelle le temps s'arrête… C'est comme être dans les limbes en fait… Tu peux plus aller en avant, plus aller en arrière… tu peux plus aller dans aucune direction… t'es complètement bloqué… à l'arrêt, en panne…
"et..." juste un coup de crayon. Un seul et ça suffira. "...voilà." Tu regardais le dessin que tu venais de finir, perdu dans tes pensées. Tu t'imaginais sur la plage, les pieds enfoncés dans le sable chaud, à contempler les vagues qui s'ecrasaient sur les gros rochers. Tout ça en distinguant des dauphins nageant au loin. Tu t'imaginais aussi surfant dans l'océan, comme des moldus le feraient. T'as jamais regreté d'être un sorcier, mais certains arts ne venant pas du monde magique t'intrigaient, comme le son d'une guitare ou d'un piano.. ouais. T'aimais bien tout ça toi.
Tu t'imaginais quelques années plus tard, avec tes créations affichées dans tous les musées du monde. Des gens t'admiraient pour ton travail. C'était tout ce dont tu rêvais, seulement ça, et rien d'autre.  
Sauf que t'étais là,  dans la salle commune des émeraude, seul dans ton coin, comme à ton habitude.
Tu pensais à tout ça tout en arrangeant quelques points de ton dessin. Tu étais tellement absorbé par ce que tu venais d'accomplir que tu n'avais même pas vu qu'une fille t'avais adressé la parole. Tu releva la tête,  tout perplexe,  ne sachant pas si c'était à toi qu'elle parlais. "C'est à moi que tu parles ?"  Tu pointais un doigt  vers ton torse pour accompagner ta question. Elle se mit à rire. 
Toi tu ne trouvais pas ça drôle. Tu ne la connaissais même pas cette fille. Ah si, elle était dans plusieurs de tes cours, mais tu ne faisais pas vraiment attention aux gens qui entraient et qui sortaient de cours.
Elle avait les cheveux blonds. Non rose. Une couleur pas très définissable à ton goût. Elle s'appalait Jinx. Et tu ne savais pas pourquoi elle s'intéressait à toi. D'habitude personne ne t'approche ou ne te parles,  c'était une question de réputation.
Mais apparemment,  cette fille ne l'avait pas compris. Elle continuait à te parler sans se soucier si les autres vous voyaient."Tu sais que tu fais une grave erreur en me parlant ? Ta vie sociale est fichue."
Elle se mit encore une fois à rire, comme si ça lui était égal.  
crackle bones


HRP:
 

_________________
   
no time for love,
no time for hate

   
après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.

   
(avatar fligthless bird
   code northern lights.)

faut plus les laisser seuls.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PSEUDO : cupcake 8D
AVATAR : charlotte free
MESSAGES : 51
CREDITS : blondie
ARRIVÉ LE : 24/07/2015
ÂGE : 19 ans
COTE COEUR : attirée par une jolie fille, mais célibataire tant qu'elle n'aura pas mis son ego de côté
SANG : né-moldue, le miracle vivant
CURSUS/ANNEE : 1e année, cursus artistique

MessageSujet: Re: (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps   Lun 27 Juil - 16:02

hey lonely cow-boy
la salle commune est bruyante. les gens rigolent fort, discutent fort, mais toi ça ne te dérange pas. tu es comme les autres de toute façon. et puis la plupart du temps, tu es celle qu'on entend le plus, à prendre toutes ces voix débiles, à raconter n'importe quoi avec jay, ou alors tu provoques les cris de tes potes en leur sautant sur le dos. mais aujourd'hui, t'arrives à rester un peu concentrée, miracle. à croire que t'as pris tes cachetons contre l'hyperactivité. t'as ta guitare entre les mains. elle aussi c'est ta meilleure amie et tu ne la laisseras jamais. tu rigoles toute seule en trouvant un accord qui sonne un peu bizarre, un peu faux, comme toutes ces rubis qui se la pètent en regardant leurs faux ongles. et puis il sonne un peu distordu aussi. tu regardes de nouveau les tablatures et tu soupires en comprenant que t'as encore du boulot sur ce morceau là. tu secoues ta chevelure rose en faisant claquer ta langue sur ton palais, et tu laisses ton regard dériver.
là.
y a un mec absolument tout seul, assis dans son coin. comme s'il avait été un calque posé en superposition au reste de la salle commune, comme si personne ne pouvait se mélanger à lui, comme s'il était transparent. mais toi, tu vois très bien, merci bien. t'as pas besoin de lunettes et tu ne veux pas le laisser tout seul. surtout pas un mec pas mal comme lui. tu t'approches, ta guitare à la main, avec un petit sourire amusé.pourquoi un beau gosse comme toi reste tout seul dans son coin? tu ne cherches pas à le draguer. c'est pour toi une simple constatation. il est vraiment beau, et pourtant aucune fille ne le regarde. il lève les yeux vers toi et te dévisage. ça ne te dérange pas. beaucoup de gens te reconnaissent grâce à tes cheveux roses. il te semble que ledit garçon est avec toi dans quelques cours, mais tune saurais pas vraiment dire. il pointe son index vers lui. "c'est à moi que tu parles ?" tu rigoles. preuve irréfutable que personne ne lui adresse jamais la parole. bah oui, mec, je vois pas grand monde en mode forever alone. il te met en garde sur les possibles effets de cette discussion sur ta réputation. tu rigoles, et balaie ses paroles d'un geste de la main avant de regarder ce qu'il dessine. et tu restes sous le choc. parce que c'est criant de réalisme, mais que ça a aussi quelque chose d'inavoué, quelque chose de poétique, et de caché à la fois. tu le dévisages sans aucune discrétion. j'm'en contrefous de ma réputation, j'en entends déjà de toutes les couleurs, alors un peu plus un peu moins... par contre toi... tu dessines franchement bien et... tu souris et t'assieds brusquement par terre, en face de lui, semblable à une gamine tu vas me dire tout ce que tu ne dis pas et que tu gardes pour toi, et que tu préfères laisser transparaître dans tes dessins. je répéterai rien, promis, juré, craché.

parce que tu n'aimes pas voir les gens pas bien et les gens seuls. parce que tu n'aimes pas les laisser déprimer, parce que tu trouves que la vie est trop belle pour déprimer. allez, gentil requin-tigre, montre moi tes jolies dents. fiche (c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PSEUDO : soeurs d'armes. (isciane)
AVATAR : will higginson.
DC : Nop.
MESSAGES : 101
CREDITS : Kordeism.
ARRIVÉ LE : 23/07/2015
ÂGE : vingts ans.
COTE COEUR : célibataire, à la recherche de l'amour au lieu de continuer à faire le con au-près des jeunes demoiselles.
SANG : sang mêlé.
CURSUS/ANNEE : première année, cursus artistique.

MessageSujet: Re: (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps   Lun 27 Juil - 17:40

c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps
… Je me suis mis à déconner complètement... Y a quelque chose qui a sauté là-dedans, je sais pas… Je pense que c'est parce qu'inconsciemment… j'ai eu l'impression de perdre le contrôle… De perdre le contrôle sur toutes les choses dans lesquelles j'étais impliqué… sur tous les éléments de ma vie… Ça m'a plongé dans un état de colère… absolument indescriptible… c'était… insoutenable… C'est comme être enfermé dans une boîte sans lumière… dans laquelle le temps s'arrête… C'est comme être dans les limbes en fait… Tu peux plus aller en avant, plus aller en arrière… tu peux plus aller dans aucune direction… t'es complètement bloqué… à l'arrêt, en panne…
"je crois que tu n'as jamais réellement parlé à une fille. Ouais. Ça choque plutôt pas mal hein, pourtant c'est la vérité. Toi, tu restes dans ton coin, seul et désemparé, mais tu ne laisse percevoir rien de tout ça,  comme si ça t'étais égal, alors qu'en fait c'était pas du tout la cas. T'en avais marre qu'on te prennes pour un con. Ok, t'étais pas le mec le plus sympa ni le plus loyal qu'on puisse connaître, mais t'aurais bien voulu un peu d'attention, juste un peu, juste de quoi te faire oublier ce que t'as fais dans le passé. parce que ouais, t'en avais fais plus d'une connerie toi, t'en étais franchement pas fier, mais après tout , qui ne fais pas d'erreur ? Comme on le dit si bien chez les moldus "l'erreur est humaine" alors pourquoi on ne pourrais pas dire "l'erreur est sorcière" ?
Et puis voilà qu'elle débarque. Cette belle fille aux cheveux roses. Elle as un an de moins que toi pourtant vous partagez quelques cours ensembles, mais il ne t'es jamais arrivé de lui parler. Ah si peut être, juste pour lui demander un crayon de papier.
Elle complimente ton physique, avoue, tu ne t'attendais pas à ça comme première approche. Mais ça n'avait en rien l'air d'une de ces techniques de drague bidon. Non, ça avait l'air plutôt sincère.  Elle s'en foutait de paraître avec toi en public, comme si t'étais un garçon normal sans problèmes sociaux. C'est touchant mais un peu idiot de sa part. Non ? " j'm'en contrefous de ma réputation, j'en entends déjà de toutes les couleurs, alors un peu plus un peu moins... par contre toi... tu dessines franchement bien et..." elle marque une courte pause. Elle te souris, en attendant de trouver les mots pour continuer. Elle s'assoit en face de toi, et continue son discours : "  tu vas me dire tout ce que tu ne dis pas et que tu gardes pour toi, et que tu préfères laisser transparaître dans tes dessins. je répéterai rien, promis, juré, craché." Tu te surprends à sourire tout seul, elle elle t'observait, comme pour voir ta réaction à ce qu'elle venait de te dire. D'abord, le premier sentiment qui tes venu, c'est de la surprise, qui a succédé un peu de bonheur. Tu ne t'attendais pas à ça.  "Eh bien.. je suis surpris" à son regard,  elle ne s'attendait pas à cette réponse. Elle te fixait comme pour te dire "Dit moi tout, je veux savoir, promis je ne dirais rien" alors toi, tu ne pouvais que répondre à ses attentes, parce qu'après tout, il ne faut jamais dire non à une fille. "promis juré craché ?"
crackle bones

_________________
   
no time for love,
no time for hate

   
après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.

   
(avatar fligthless bird
   code northern lights.)

faut plus les laisser seuls.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PSEUDO : cupcake 8D
AVATAR : charlotte free
MESSAGES : 51
CREDITS : blondie
ARRIVÉ LE : 24/07/2015
ÂGE : 19 ans
COTE COEUR : attirée par une jolie fille, mais célibataire tant qu'elle n'aura pas mis son ego de côté
SANG : né-moldue, le miracle vivant
CURSUS/ANNEE : 1e année, cursus artistique

MessageSujet: Re: (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps   Mar 28 Juil - 20:48

hey lonely cow-boy
il sourit. ah bah voilà, c'est beaucoup mieux avec un sourire, sans ses sourcils froncés et cette vilaine ride du lion qui creuse son front. tu sais que c'était certainement à cause de la concentration. toi aussi tu fronces les sourcils quand tu déchiffres les tablatures. tu poses ta guitare en équilibre sur tes deux jambes, croisées en tailleur. tu fais attention à ce qu'elle ne chute pas au sol. si elle s'abîmait tu t'en voudrais toute ta vie. tu caresses machinalement le bois du bout des doigts, sans y faire réellement attention, comme des caresses sur un corps que tu connais trop bien. il te regarde avec surprise d'abord, malgré son sourire. il faut dire que tu n'as pas une approche très commune. mais c'est souvent comme ça avec toi. tu débarques avec tes gros sabots, tes phrases qui sortent de ta bouche avant que tu n'aies le temps de les tourner et de mes retourner au mieux dans ton esprit. et pas de remords. parce qu'après y a cette note d'espoir dans son regard, comme s'il avait encore du mal à croire que tu t'intéresses réellement à lui, contrairement à tous les autres. tu t'en balances de savoir si c'est un mec bizarre, ou si ta réputation va en prendre un sacré coup si on te voit discuter avec. les gens qui discutent avec toi ignorent complètement les étiquettes collées dans ton dos. barbie girl, folle, lesbienne, connasse aussi. celle là, tu sais de qui elle vient. et tu sais qu'elle est posée là avec une bonne raison. "promis juré craché ?" tu souris et tu hoches la tête, assez vivement, faisant bouger tes cheveux dans le même temps. ouais. promis juré craché. je cracherais bien par terre, mais c'est mal vu et c'est pas très hygiénique, tu vois ? tu rigoles de tes propres blagues. parce que ça te fait rire, parce que t'es juste contente. tu es chez toi, tu as pas de problèmes et tu es en train de remonter le moral de quelqu'un d'autre. tu n'as aucune raison de retenir ton rire. de toute façon, dans le brouahaha ambiant, il passera inaperçu. tu regardes rapidement le dessin qu'a fait ton interlocuteur, et tu repères sa signature, au bas de la feuille, à droite. vanderwaal. ce nom te dit vaguement quelque chose, mais tu ne sais plus quoi. c'est pas grave, tu finiras bien par retrouver. et si ça ne revient pas ? eh bien c'est que ça n'était pas si important.

tu regardes un peu plus le dessin en penchant la tête sur le côté et en faisant une petite moue, que tu juges parfois adorable quand tu la reproduis volontairement devant le miroir. mais là elle te vient naturellement, spontanément. y a beaucoup de colère dans tes dessins. je suis nulle et je suis pas critique d'art. y a beaucoup de refoulement aussi. plein de choses que tu ne dis pas. c'est important de dire, des fois. ça évite des tas de complications et de problèmes. même si ça fait mal aux autres, ça te soulage toi et des fois faut savoir être égoïste. raconte-moi. tu lui souris un peu plus doucement, canalisant toute ton énergie et ton hyperactivité habituelle dans tes mains, qui ne cessent de pianoter sur le bois de ta guitare. il faut bien que ça passe quelque part, ça ne peut pas s'évaporer. et tu ne veux pas lui faire peur, ou le faire se rétracter. au contraire. tu veux qu'il sorte sa tête de sa carapace. et qu'il perde sa posture défensive. alors il vaudrait mieux éviter de l'effrayer. tu attends simplement qu'il se décide à parler, tes yeux rivés dans les siens.
fiche (c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PSEUDO : soeurs d'armes. (isciane)
AVATAR : will higginson.
DC : Nop.
MESSAGES : 101
CREDITS : Kordeism.
ARRIVÉ LE : 23/07/2015
ÂGE : vingts ans.
COTE COEUR : célibataire, à la recherche de l'amour au lieu de continuer à faire le con au-près des jeunes demoiselles.
SANG : sang mêlé.
CURSUS/ANNEE : première année, cursus artistique.

MessageSujet: Re: (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps   Mar 28 Juil - 22:18

c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps
… Je me suis mis à déconner complètement... Y a quelque chose qui a sauté là-dedans, je sais pas… Je pense que c'est parce qu'inconsciemment… j'ai eu l'impression de perdre le contrôle… De perdre le contrôle sur toutes les choses dans lesquelles j'étais impliqué… sur tous les éléments de ma vie… Ça m'a plongé dans un état de colère… absolument indescriptible… c'était… insoutenable… C'est comme être enfermé dans une boîte sans lumière… dans laquelle le temps s'arrête… C'est comme être dans les limbes en fait… Tu peux plus aller en avant, plus aller en arrière… tu peux plus aller dans aucune direction… t'es complètement bloqué… à l'arrêt, en panne…
Tu ne la connaissais presque pas, cette jolie semi-barbie aux cheveux roses, pourtant, t'allais te confier à elle comme si tu l'avais connu depuis toujours. Tu ne pouvais pas t'empêcher de sourire, c'était plutôt nouveau pour toi, après tout,  les seules émotions que tu laissais paraître sur ton visage habituellement c'était de la colère,  de la tristesse ou même de la rencoeur parfois. Le bonheur c'était nouveau pour toi.
Puis tu laissa paraître de la stupéfaction sur ta tête quand commença à gratter sur les cordes d'un instrument moldu, mais tu ne perdais pas ton sourire pour autant. De la guitare. C'était de ça qu'elle jouais, de la guitare. T'as toujours aimé les instruments des non-sorciers. C'était beau comme son, t'aimerais bien apprendre comment faire. La jolie fille qui se tenait à côté de toi, elle, savait en jouer. Elle se mit à fredonner un air. Et là, à ce moment precis, tu te sentais bien. Elle chantait vraiment pas mal, malgré son apparance de pseudo barbie, intérieurement elle n'était pas du tout quelqu'un comme ça.  Elle était très naturelle. "Tu joues vachement bien." Elle posa sa guitare et souris.
tu réfléchissais à la phrase qu'elle t'avais dite précédemment. Elle avait fini sa phase avec "promis juré craché." Pour être bien sur quelle ne te trahirais pas une fois que tu lui aurais tout dit, tu répéta la phrase que tu détourna en question cette fois. Elle te répondit sans trop de difficultés. " ouais. promis juré craché. je cracherais bien par terre, mais c'est mal vu et c'est pas très hygiénique, tu vois ?" Ouais tu voyais très bien. Tu te mis à rire. Elle semblait heureuse elle aussi. Peut être même fière d'avoir fait mûrir un sourire sur cette face qui d'habitude n'exprimait presque rien. Elle aussi riait. "t'inquiète pas, si tu le fais, j'te traitrais pas de folle."
Puis, elle se pencha sur ton dessin pour l'observer. T'avais pas l'habitude des critiques artistiques, mais une seule ne te ferais pas de mal. " y a beaucoup de colère dans tes dessins. je suis nulle et je suis pas critique d'art. y a beaucoup de refoulement aussi. plein de choses que tu ne dis pas. c'est important de dire, des fois. ça évite des tas de complications et de problèmes. même si ça fait mal aux autres, ça te soulage toi et des fois faut savoir être égoïste. raconte-moi." ton sourire s'effaça, quant au sien, il s'estompa, mais restait toujours fixé à son visage. Un sourire léger, mais présent. "tu veux vraiment tout savoir ?" Elle agita vigoureusement sa tête en laissait quelques mèches de cheveux roses cacher son visage. "très bien. tu vois toute cette colère Jinx ? Bah je sais pas, j'peux pas m'empêcher de la ressentir." Tu marqua une courte pause, comme pour réfléchir à ce que tu allais dire par là suite. "j'ai fait des choses dont je ne suis pas fier, tu comprends ? j'étais un petit con dans le passé, et personne ne me laisse de deuxième chance. Mais bon, tu dois être au courant toi aussi, tout le monde est au courant." Elle frottait encore sur les cordes de sa guitare, mais te regardais intensément dans les yeux,  quant à toi, tu ne pouvais pas détacher ton regard du sien, t'étais comme hypnotisé. "tu sais, je te laisse encore une chance de t'enfuir si tu me trouve bizarre." Mais elle ne bougeais pas, trop occupé à écouter ton récit fou.
crackle bones

_________________
   
no time for love,
no time for hate

   
après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.

   
(avatar fligthless bird
   code northern lights.)

faut plus les laisser seuls.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PSEUDO : cupcake 8D
AVATAR : charlotte free
MESSAGES : 51
CREDITS : blondie
ARRIVÉ LE : 24/07/2015
ÂGE : 19 ans
COTE COEUR : attirée par une jolie fille, mais célibataire tant qu'elle n'aura pas mis son ego de côté
SANG : né-moldue, le miracle vivant
CURSUS/ANNEE : 1e année, cursus artistique

MessageSujet: Re: (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps   Mer 29 Juil - 0:51

hey lonely cow-boy
il rigole à ta blague et te dit que si jamaid tu décidais de le faire, il ne te traiterait pas de folle. et soudainement, tu décides de rajouter une étiquette invisible à son dos. en plus des certainement habituels "cinglé", "pseudo-attiste", tu rajoutais "adorable". parce qu'il ne semblait pas chercher à te comprendre en te disant cela mais finalement, il t'avait touchée en plein dans le coeur, te donnant encore plus envie de l'aider. attendant qu'il se lance et sachant très bien que ça pouvait prendre du temps de récupérer le bon bout pour raconter l'histoire dans un enchaînemrnt d'événement à peu près cohérent, tu te mis à jouer de la guitare. ça te détend, souvent, certainement comme tyler et ses dessins. il te fait un compliment et tu lui souris en retour. c'est gentil. tu aimes décidément beaucoup ce type. déjà tu avais un bon pressentiment le concernant. il commence à parler. . très bien. tu vois toute cette colère Jinx ? Bah je sais pas, j'peux pas m'empêcher de la ressentir. tu hoches doucement la tête. tu comprends. tu comprends tout à fait. sauf que toi c'est l'énergie qui semble ne jamais te manquer. tu ne tiens pas en place, une vraie pile électrique. tu ne peux pas rester sans rien faire ou sur quelque chose de trop répétitif parce que sinon, ton cerveau tourne vite en rond et tes mains décident de s'occuper, toutes seules sans que tu leur aies donné ton accord. alors si ça marche avec l'énergie, ça peut aussi marcher avec la colère. j'ai fait des choses dont je ne suis pas fier, tu comprends ? j'étais un petit con dans le passé, et personne ne me laisse de deuxième chance. Mais bon, tu dois être au courant toi aussi, tout le monde est au courant. tu le regardes et tu fronces les sourcils, avant de créer deux accords sur ta guitare, espacés par tes paroles. tu cites une chanson dans un français approximatif, une chanson que tu as entendue un jour de la bouche d'un touriste 《j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. suffisamment pour y penser tout l'temps》. moi en tout cas j'ai rien entendu sur toi, je traîne peut être pas aussi avec les bonnes personnes pour savoir ça. tu ne m'as rien fait à moi personnellement. et t'as pas les yeux d'une personne mauvaise. alors moi je veucx bien te donner une deuxième chance. parce que si t'étais un petit con avant t'as l'air déterminé à la mériter. pour moi tu la mérites. tu lui souris doucement. t'as fait des recherches évidemment avant de citer cette chanson, tu sais ce que ça veut dire. mais les mots que tyler a dit sont si semblables dans le fond comme dans la forme, que tu n'as pas pu t'en empêcher.

le nom de l'émeraude tourne dans ta tête comme un refrain dont on ne pourrait se débarrasser. tu sais quelque chose d'important à son propos. quelque chose qui te concerne aussi. mais tu as beau tourner et retourner ton cerveau dans tous les sens, le presser et l'écarteler, impossible d'en extraire le bon jus. c'est quelque chose de vraiment important qui plus est. tu souris doucement, pour continuer la conversation. si tu veux en raconter plus, hésites pas. déjà t'as arrêté de froncer les sourcils. si tu souriais un peu plus t'aurais toutes les filles à tes pieds. tu rigoles parce que c'est vrai sans l'être tout à fait. tu en connais quelques unes qu'il n'aurait pas à ses pieds pour la simple et bonne raison qu'elles ne seraient pas intéressées par un mec. et même si tu es bi, tu es en tête de liste malgré tout, avec ton obsession.
fiche (c) AMIANTE
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PSEUDO : soeurs d'armes. (isciane)
AVATAR : will higginson.
DC : Nop.
MESSAGES : 101
CREDITS : Kordeism.
ARRIVÉ LE : 23/07/2015
ÂGE : vingts ans.
COTE COEUR : célibataire, à la recherche de l'amour au lieu de continuer à faire le con au-près des jeunes demoiselles.
SANG : sang mêlé.
CURSUS/ANNEE : première année, cursus artistique.

MessageSujet: Re: (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps   Mer 29 Juil - 16:58

c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps
… Je me suis mis à déconner complètement... Y a quelque chose qui a sauté là-dedans, je sais pas… Je pense que c'est parce qu'inconsciemment… j'ai eu l'impression de perdre le contrôle… De perdre le contrôle sur toutes les choses dans lesquelles j'étais impliqué… sur tous les éléments de ma vie… Ça m'a plongé dans un état de colère… absolument indescriptible… c'était… insoutenable… C'est comme être enfermé dans une boîte sans lumière… dans laquelle le temps s'arrête… C'est comme être dans les limbes en fait… Tu peux plus aller en avant, plus aller en arrière… tu peux plus aller dans aucune direction… t'es complètement bloqué… à l'arrêt, en panne…
《j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment. suffisamment pour y penser tout l'temps》tu savais ce que ça voulait dire, tu comprenais tout, chaque phrase, chaque mot, chaque syllabe même.  C'était bel et bien du français. Tu connaisais bien cette langue toi, avec ta mère ayant des origines de ce beau pays, tu te devais de connaître son langage. c'était logique, non ? Les mots sortaient naturellement de la bouche de la jolie fille aux cheveux roses. T'aimais bien l'appeler comme ça,  après tout c'est vrai, elle était jolie et elle avait des cheveux roses. Elle fredonnait cette phrase, comme pour te faire passer un message, un message clair, un message net, un message sincère.  C'était exactement ça ce que tu ressentais. T'y pensais tout le temps, on t'appelais "le cinglé" "le dégénèré" ou même encore "le garçon solitaire", t'en avais ta claque de tout ça, de tous ces pseudos qu'on t'attribuais, tous ces regards qu'on te lançais, toutes ces paroles qu'on te disais. Mais elle, elle n'étais pas comme les autres, malgré une apparence de barbie à l'extérieur,  c'était tout son contraire à l'intérieur. Elle s'en foutait du regard des autres, un peu comme toi d'ailleurs. Et surtout, elle restait elle-même. "moi en tout cas j'ai rien entendu sur toi, je traîne peut être pas aussi avec les bonnes personnes pour savoir ça. tu ne m'as rien fait à moi personnellement. et t'as pas les yeux d'une personne mauvaise. alors moi je veux bien te donner une deuxième chance. parce que si t'étais un petit con avant t'as l'air déterminé à la mériter. pour moi tu la mérites." Tu souriais. Encore et encore. Tu ne pouvais pas t'en empêcher, c'était comme ça,  et rien d'autre.  "pourquoi tu fais tout ça?" Elle souleva ses épaules vigoureusement. Son message était clair, elle faisait ça parce que elle n'aimait pas de te voir comme ça.
"si tu veux en raconter plus, hésites pas. déjà t'as arrêté de froncer les sourcils. si tu souriais un peu plus t'aurais toutes les filles à tes pieds."  C'était comme si tu la connaissais depuis toujours finalement, tu lui parlais depuis seulement quelques minutes pourtant tu l'aimais déjà beaucoup.  Ça n'avais rien avoir avec de l'amour,  bien que si tu devais t'intéresser à quelqu'un,  ce serait à elle que tu penserais en premier. Elle non plus n'avais pas l'air de t'aimer avec un sentiment qui dépassait l'amitié. Non. Amis c'est bien, amis c'est mieux.   "Toutes les filles ? Je n'irais pas jusque là." Tu te mis à rire tout seul. Tu n'avais jamais intéressé aucune fille, alors pourquoi ça changerais du jour au lendemain ? "T'as envie de savoir que je veux faire,  là,  maintenant ?" Bien sûr qu'elle voulait savoir, elle en mourrait d'envie même. Elle te regardais perplexe avec une bouille adorable. Tu te mis à rire. "j'ai envie de rigoler, rire jusqu'au larmes même. Passer un bon moment avec une nouvelle amie un peu bizarre aux cheveux roses et juste rire, encore et encore." alors tu te mis à rigoler tout seul, comme un con, mais tu t'en foutais. Elle te regardais encore une fois, un peu pommée, parce que qu'elle ne s'attendit pas à ça de ta part, mais au bout de quelques secondes, elle  se mit a rire elle aussi, parce qu'après tout, le plus important n'es pas ce que tu es, mais ce que tu choisis d'être. 
crackle bones

_________________
   
no time for love,
no time for hate

   
après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.

   
(avatar fligthless bird
   code northern lights.)

faut plus les laisser seuls.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PSEUDO : cupcake 8D
AVATAR : charlotte free
MESSAGES : 51
CREDITS : blondie
ARRIVÉ LE : 24/07/2015
ÂGE : 19 ans
COTE COEUR : attirée par une jolie fille, mais célibataire tant qu'elle n'aura pas mis son ego de côté
SANG : né-moldue, le miracle vivant
CURSUS/ANNEE : 1e année, cursus artistique

MessageSujet: Re: (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps   Ven 31 Juil - 20:05

hey lonely cow-boy
il avait l'air de comprendre ta petite réplique en français et t'étais bien contente de ne pas avoir à lui expliquer. Si tu connaissais quelques mots en français à force d'écouter les gens parler et que l'on t'expliques, t'as nettement plus de mal de passer d'une langue à l'autre. c'est comme si d'un coup tout s'emmêlait, tout se mélangeait, comme si t'avais tout mis dans un blender et que t'avais appuyé sur le bouton on. il te demande pourquoi tu fais tout ça. c'est vrai que si on y réfléchit, c'est une bonne question. peut-être que c'est parce que t'aime pas voir les gens tristes et seuls ? peut-être que c'est parce que tu savais que vous pouviez vous entendre ? aucune idée. tu sais juste que t'as suivi ton instinct sans vraiment réfléchir, comme toujours. tu hausses les épaules avec un sourire. "Toutes les filles ? Je n'irais pas jusque là." il n'avait pas tort. tu en connaissais qui ne seraient même pas intéressées par lui autrement qu'en amitié. des filles qui préféreraient regarder d'autres filles. mais ce sont quelques cas assez isolés. la plupart couineraient s'il se mettait à sourire et à les draguer légèrement. il te demande si tu sais ce qu'il a envie de faire au moment présent. tu secoues la tête négativement, avec une moue pensive. les sourcils légèrement froncés, les lèvres un brin plissée et poussées vers l'avant. on a tendance à qualifier cette tête de mignonne, choupi ou adorable. ce qui te fait souvent rire. j'ai envie de rigoler, rire jusqu'au larmes même. Passer un bon moment avec une nouvelle amie un peu bizarre aux cheveux roses et juste rire, encore et encore." il rigole. tu as un temps d'arrêt. il te considère déjà comme une amie, alors que jusqu'à il y a quelques instants, il était persuadé que personne ne l'accepterait. mais finalement, tu rigoles avec lui. et puis, suivant ton instinct, comme toujours, tu lui fais un câlin. parce qu'il est adorablement trop mignon. il sent bon le savon, le parfum, et puis un peu la cannelle. Pas la douce, non, la forte, l'épicée. et puis soudainement quelque chose te traverse l'esprit. tu le dévisages un instant. en fait... ça tombe bien qu'on soit amis et que tu m'apprécies. je crois qu'on est colocataires. il me semble. je cherchais depuis tout à l'heure ce que je devais te dire et ça vient de me revenir. HAAAN. MAIS C'ESTTROP COOOL. je pourrais t'embêter à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit et je pourrais grogner autant que je veux sur les gens qui sont pas cools avec toi. et tu pourras aussi me soigner quand je me battrai. quoique, ça, c'est un secret, je suis censée être une adulte responsable et savoir lancer les bons sorts. tu rigoles. c'est vrai que si tu as eu tes examens, c'est que, techniquement, tu devrais ne pas avoir besoin d'aide pour qu'on te guérisse, dès que tu te pètes le nez ou le poignet en te battant. tu pourras tout lui raconter et lui faire confiance, et tu trouves ça véritablement trop cool. ton entourage proche commençait à être un peu trop féminin à ton goût.
fiche (c) AMIANTE
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PSEUDO : soeurs d'armes. (isciane)
AVATAR : will higginson.
DC : Nop.
MESSAGES : 101
CREDITS : Kordeism.
ARRIVÉ LE : 23/07/2015
ÂGE : vingts ans.
COTE COEUR : célibataire, à la recherche de l'amour au lieu de continuer à faire le con au-près des jeunes demoiselles.
SANG : sang mêlé.
CURSUS/ANNEE : première année, cursus artistique.

MessageSujet: Re: (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps   Sam 1 Aoû - 16:46

c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps
… Je me suis mis à déconner complètement... Y a quelque chose qui a sauté là-dedans, je sais pas… Je pense que c'est parce qu'inconsciemment… j'ai eu l'impression de perdre le contrôle… De perdre le contrôle sur toutes les choses dans lesquelles j'étais impliqué… sur tous les éléments de ma vie… Ça m'a plongé dans un état de colère… absolument indescriptible… c'était… insoutenable… C'est comme être enfermé dans une boîte sans lumière… dans laquelle le temps s'arrête… C'est comme être dans les limbes en fait… Tu peux plus aller en avant, plus aller en arrière… tu peux plus aller dans aucune direction… t'es complètement bloqué… à l'arrêt, en panne…
t'étais pas du genre à te faire des amis comme ça toi, en un clin d’œil , mais avec elle, tout était différent. Déjà, elle s'intéressait à toi et te parlais, ce qui était pas vraiment dans tes habitudes, ensuite, elle avait réussie à te faire sourire, franchement chapeau, et pour finir, elle te rendais heureux. ouais, heureux comme heureux quoi. tu te sentais bien, très bien même en sa compagnie, c'était différent avec les autres, ils n'étaient pas si ouvert avec toi, alors que elle, elle pourrait te confier tout si elle le voulait, c'était ça l'amitié pour toi. tu t'étais fait une amie.
vous aviez discutés, et toi, tu lui avais confié une part de ta vie, la plus importante même, mais si elle t'en demandais plus, tu le ferais parce que tu l’appréciais cette jolie fille aux cheveux roses. ça n'avait rien avoir avec de l'amour, tu pensais même qu'elle n'étais pas attirée par les garçons. peut être qu'elle était bi, mais tu n'avais pas assez de culot pour lui poser une telle question. en tous cas, ça ne dépassait en rien l'amour comme le pensait si bien Sugar. Tu ne l'aimais pas cette fille, tu n'y prêtais même pas attention, mais ses remarques toutes les deux secondes et ses pics qu'elle t'envoyais, ça te saoulais pas mal, même si tu ne laissais percevoir aucune émotion quand elle se foutait de toi, mais tu n'allais pas aborder ce sujet avec Jinx, parce que Jinx l'aime bien Sugar.
puis ensuite tu te mis à rire parce que c'est la vie et il faut en profiter. les gens pourraient penser que tu ne profite pas assez, mais ça te conviens très bien comme ça, tu t'amuses toi quand tu dessine alors on peut dire que toi aussi, tu profites de la vie à longueur de journée. elle aussi riait comme une enfant, et dans l'adrénaline, elle te fit un câlin. t'étais surpris, mais c'était pas si désagréable que ça. ses cheveux roses te chatouillais le visage, mais tu ne disais rien, parce que tu t'en fichais au fond. puis elle se redressa et te dévisagea un petit moment. "en fait... ça tombe bien qu'on soit amis et que tu m'apprécies. je crois qu'on est colocataires. il me semble. je cherchais depuis tout à l'heure ce que je devais te dire et ça vient de me revenir. HAAAN. MAIS C'EST TROP COOOL. je pourrais t'embêter à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit et je pourrais grogner autant que je veux sur les gens qui sont pas cools avec toi. et tu pourras aussi me soigner quand je me battrai. quoique, ça, c'est un secret, je suis censée être une adulte responsable et savoir lancer les bons sorts." elle criait de joie et de bonne humeur et se mit à rire. toi t'avais pas tout capté de ce qu'elle avait dit parce qu'elle avait parlée très vite, mais t'avais compris le principal. Colocataires ? ça c'était vraiment un truc de fou. tu t'imaginais déjà les scènes dans la chambre quand elle squattera la salle de bain le matin ou encore quand tu lui criera dessus parce que la chambre est en bordel. "tu sais, je ne suis pas infirmier" puis tu te mis à rire parce que maintenant que vous étiez colocataires, tu étais non seulement son infirmier, mais aussi son "homme de ménage" et tout pleins de trucs encore. "tu sais quoi ? je crois qu'on vas bien s'amuser tous les deux."
 
crackle bones


HRP:
 

_________________
   
no time for love,
no time for hate

   
après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.

   
(avatar fligthless bird
   code northern lights.)

faut plus les laisser seuls.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps   

Revenir en haut Aller en bas
 
(jinx) c'est beau les filles quand les choses sont douces sans violence ni dépit j'avais failli oublier depuis le temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Skins ! Une série juste énorme =)
» arret de l'allaitement, volonté du bébé?
» Sondage - Gauchère ou droitière ?
» problème neuneuilles!!
» Quand ce ne sont pas les rats qui quittent le navire... (Vermine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BOMBARDA MAXIMA :: l'académie shafiq :: factions :: émeraude :: Salle Commune-